© Julie Artacho

Amour, acide et noix

Daniel Léveillé

Fil d'ariane

Amour, acide et noix

Trois soirs ; une chance. Celle de voir l’œuvre de Daniel Léveillé, qui a vu le jour il y a 23 ans, qui a parcouru le monde … Et qui a laissé dans son sillage une empreinte indélébile.

En rappel et parce qu’il faut se rappeler ! La première de cette œuvre s’est tenue à l’Agora de la danse en 2001. Il y a des livres qui marquent, des musiques dont on ne se lasse pas, des films qu’on prend plaisir à visionner encore et encore. L’opportunité d’assister à la recréation d’une pièce de danse aussi saisissante est rare.  Quatre corps donnés à la danse révèlent ce qui se love derrière la peau étrangement opaque. Amour, acide et noix dit la solitude, mais aussi et surtout l’infinie tendresse du toucher comme un baume face à la dureté de la vie. Daniel Léveillé offre la nudité comme seule alternative à une lecture du corps, car la peau n’est-elle pas notre véritable costume ?  

Après L’Allemagne, la France, l’Autriche, l’Italie, le Danemark, la Slovénie, la Croatie, l’Espagne, le Mexique, le Brésil, etc.  Amour, acide et noix est de retour à Montréal avec une nouvelle distribution. 

Daniel Léveillé

DLD

13 -14 - 15 mars 2024 – 19 h

60 minutes

29$ | 35$

Acheter

Paroles d’artistes, le 14 mars 2024 après la représentation

Inscription à l'infolettre

* champs obligatoires
Langue préférée