L’AGORA S’ENGAGE

Convaincue que les artistes et travailleurs culturels sont des agents de changement positifs dans la transition écologique, l’Agora de la danse est fière de se doter d’une politique pour stimuler ses connaissances et ses actions en développement durable. Elle souhaite ainsi inspirer ses employés, les artistes, les partenaires culturels et les citoyens à adopter des comportements écoresponsables afin de réduire les impacts négatifs sur l’environnement et de reconnaître l’apport du secteur culturel dans cette transition.

 

Pour consulter notre politique de développement durable en son entièreté, cliquez ici.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Les cadeaux de bienvenue traditionnels, comme les fleurs coupées, ont été remplacés par des collations santé.
  • La pratique de la sentinelle nocturne n’est plus en vigueur à l’Agora.
  • Seulement quelques membres de notre équipe possèdent une voiture, mais leur utilisation est rare, privilégiant ainsi les modes de transport durables tels que les transports en commun et le vélo.
  • La sobriété énergétique est un principe fondamental de notre équipe technique, reflétant notre engagement envers la durabilité environnementale.
    • Nous recommandons d’allumer progressivement les éclairages selon les besoins, évitant ainsi une consommation énergétique excessive.
    • Nous adoptons une approche de gestion des ressources en réutilisant les piles des microphones jusqu’à leur épuisement, en accord avec nos pratiques durables dans le domaine théâtral.

NOS AMBITIONS

  • Former l’équipe à adopter des pratiques de sobriété numérique afin d’optimiser notre utilisation des outils numériques.
    • Nous devons prendre conscience de l’impact de notre dépendance aux outils numériques tels que les courriels et les plateformes infonuagiques, et adopter des pratiques plus efficaces pour minimiser cet impact.
  • Mettre en œuvre le tri sélectif des déchets, y compris le compostage, dans les espaces de travail tels que les salles, les bureaux et le café-bar, avec un objectif à atteindre d’ici l’automne 2026.
  • Finaliser un accord avec GoZéro pour la gestion des déchets non recyclables, avec des démarches déjà en cours.
  • Acquérir un nouveau système pour les malentendants afin de remplacer l’équipement obsolète, en réponse aux progrès technologiques.
  • Entamer la transition vers l’éclairage LED dans les salles de spectacles, tout en tenant compte de la durabilité en évitant de gaspiller des lampes encore fonctionnelles. Cette transition pourrait impliquer un compromis sur les nuances de lumière pour les besoins de la dramaturgie des œuvres de danse contemporaine.