Avril est le mois le plus cruel

Avril est le mois le plus cruel / Jocelyne Montpetit Danse

Après le succès de son dernier spectacle, La danseuse malade, Jocelyne Montpetit inaugure un nouveau cycle de création : Les Élégies. Seule sur scène, portée par son approche singulière du butô, elle nous entraîne dans la mélancolie de son univers et partage les questionnements qui la traversent. La force évocatrice de sa danse trouve ici son inspiration dans le premier vers du poème « The Waste Land » de T.S. Eliot : Avril est le mois le plus cruel. Toute en intensité et en retenue, telle une tempête sourde, Jocelyne Montpetit met en branle l’imaginaire, happe le spectateur dans son paysage intérieur. Accompagnée de Sonoyo Nishikawa qui signe la mise en lumière, elle compose ce phrasé si distinctif, qu’elle a su parfaire au fil des années et qui lui donne cette place à part, unique, dans le monde de la danse d’aujourd’hui.

Chorégraphe et interprète
Jocelyne Montpetit

Dramaturge
Francesco Capitano

Éclairages
Sonoyo Nishikawa

Environnement scénique et costumes

Jocelyne Montpetit

Musique
Arvo Pärt, Louis Dufort, Scarlatti,

Direction technique et régie
Philippe Dupeyroux

Studio d’enregistrement

Studio Créasen

Jocelyne Montpetit Danse

14-15-16 et 21-22-23 septembre 20 h

2011

Partager

En coproduction avec l’Agora de la danse

Inscription à l'infolettre

* champs obligatoires