Synopsis

Se dissoudre, dernière création de Catherine Gaudet pour une interprète est un espace où la solitude se fait révélatrice de ce qui reste quand tout est suspendu.

Lentement, se dissoudre. Non pas disparaître, mais s’additionner, se multiplier, s’amalgamer. Comme le sucre dans un thé. Là où le temps se dilate, la consistance des heures est si légère, prise en étau entre un passé révolu et un futur incertain. Délicatement, l’interprète Marie-Philippe Santerre danse cette trajectoire inconnue, ciselée, faite de contrastes, de modulations, de répétitions, de pulsations. Comme la tige d’une plante qui s’élance par à-coups et tourne plusieurs fois sur elle-même pour atteindre sa maturité. Elle consent à l’attente. En observe les bienfaits. Perçoit sa propre transformation.  Face à elle-même, si bien ancrée, quand le bruit se tait, elle contient l’essentiel. Elle est tous les possibles.

Se dissoudre | Catherine Gaudet | Marie-Philippe Santerre | © Mathieu Verreault

Se dissoudre | Catherine Gaudet | Marie-Philippe Santerre | © Mathieu Verreault

Remerciements

Un remerciement chaleureux à ces artistes fougueux, exigeants, brillants, qui ont mis leur cœur et leur talent dans Se dissoudre : Marie-Philippe Santerre, Sophie Michaud, Antoine Berthiaume, Alexandre Pilon-Guay, Justine Bernier-Blanchette; à François Marceau pour sa bienveillance et sa présence attentive; à Mathieu Verreault et Mathieu Doyon, pour leurs images saisissantes; à Marie-Andrée Gougeon, Brenda Recinos-Ramirez et Sylviane Martineau, pour leur accompagnement constant; à Brigitte Haentjens, Brigitte Langevin, Laurent Vernet, Judith Lessard-Bérubé, membres du Conseil d’administration de Compagnie Catherine Gaudet; à Francine Bernier et toute l’équipe de l’Agora de la danse, sans qui ce solo n’existerait pas..


Biographie Catherine Gaudet

Catherine Gaudet © Julie Artacho

Catherine Gaudet © Julie Artacho

Catherine Gaudet jauge une réalité insaisissable, s’intéresse à l’indiscernable et fait du corps le lieu de résonance des sensations contradictoires qui grondent sous la chair. Elle développe un univers fait de métamorphoses fluctuantes et innombrables où les êtres, voués à de perpétuelles mutations, rendent visible le vertige de la descente en soi. Traversés et traversant, ces êtres s’entrecroisent, s’absorbent, se détachent, troublent l’espace qu’ils modèlent et dont ils s’extraient. Sous le regard du spectateur, l’identité́ se stratifie, prolifère, se dissipe, réapparait. Étrange quoique familier, ce corps ambigu rappelle la trajectoire sinueuse de l’être-au-monde.


Crédits


Chorégraphie Catherine Gaudet
Interprétation Marie-Philippe Santerre
Direction des répétitions et conseil dramaturgique Sophie Michaud
Conception sonore Antoine Berthiaume
Lumières Alexandre Pilon-Guay
Costumes Justine Bernier-Blanchette
Photos et vidéo promotionnelles Mathieu Verreault
Direction de productionFrançois Marceau
Coproduction Agora de la danse
Résidence de création Agora de la danse

 

Se dissoudre a reçu le soutien du  Conseil des arts et des lettres du Québec.

Équipe de l’Agora de la danse

Directrice générale et artistique Francine Bernier

Directrice administrative Christiane Dinelle

Commissaire invitée Frédérique Doyon

Adjointe à la programmation et responsable du marketing numérique Marie-Josée Beaubien

Responsable des communications et des relations publiques Nicolas Sado

Directeur locations et infrastructures* Martin Bisson

Directeur technique, productions Alex Larrègle

Assistante technique Manon Pocq Saint-Joan

Technicienne comptable Michelle Rivest

Responsable de la billetterie* Maxime Grandjean

Gérant de salle* Lucian La Roche

Relations de presse RuGicomm

*Ressources humaines partagées avec Tangente

 

Conseil d’administration

Présidente Florence Junca-Adenot

Vice-Président(e)s Denis Gouge, Yasna Rouholamini

Trésorière Carole Déry

Administratrices Lucie Bazzo, Hélène Blackburn, Catherine de Grandpré, Clara Poissant-Lespérance, Karen Roumégoux

Administrateurs Jean-François Dumas, Charles-Henry Guillaume,

L’Agora de la danse souhaite honorer et reconnaitre que nous sommes en territoire Kanien’kehá:ka non cédé,
un lieu ancestral de rassemblement des nations huronnes-wendat et algonquines-anishnaabe nommé Tio’tia:ke

L’Agora de la danse remercie pour leur soutien le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Ministère de la Culture et des Communications, le Ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.